AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 drinking fast and then we talk slow (kenniks)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
membre, newcomer

avatar

Messages : 34
Pseudo : manon.
Célébrité, © : dane dehaan (ilyria), sign : tiny heart

« I burned so long so quiet you must have wondered if I loved you back. I did, I did, I do. »

Âge : vingt-quatre.
Occupation : étudiant en astrophysique, quelques piratages informatiques pour arrondir les fins de mois.
Statut civil : le coeur bat à reculons, mécanismes rouillés qui peinent à s'activer, qui sursautent plus qu'ils ne s'animent délicatement. un peu cassé, un peu laissé de côté, ça fait quelques mois qu'il est célibataire.
Quartier : jasmine creek, en colocation avec ses quatre meilleurs amis.


MessageSujet: drinking fast and then we talk slow (kenniks)   Lun 29 Mai - 21:06

we gotta lose it.
Kenny & Feliks.

Downtown we let it go, sunset high and our bodies low, blood rush in the hazy glow. ✻✻✻ « Ken. Ce soir. On sort. On boit. On va pécho. » C'était ce qu'il avait pris le temps de décomposer, près d'une heure plus tôt, alors que son meilleur ami venait de passer la porte de la coloc'. Bizarrement, Feliks n'était pas dans sa chambre, à résoudre l'un de ces calculs insolvables qui donnaient mal au crâne à quiconque se penchait sur la question. Assis sur le canapé, l'échine crispée à s'en faire mal aux côtes, il attendait, le regard braqué sur l'écran éteint de la télé. A attendre. Attendre qu'il rentre. De lui balancer ses plans du soir qui n'avaient rien, mais rien de feliksien. A vrai dire, c'était même presque difficile à articuler, tant c'en était inhabituel. Lui qui ne sortait presque jamais, qui sortait bien moins encore depuis quelques mois, qui balançait sa phrase toute faite qui n'attendait qu'à tomber dans l'oreille de celui qui saurait la réceptionner. A combien de reprises ç'avait été l'inverse au juste ? Que la proposition avait pu venir de Kenny, accueillie par des marmonnements inaudibles alors que le Hyde se traînait à contre coeur dans son sillage ? C'était une grande première. C'était louche. Sûrement que le plus timoré des cinq n'avait pas envie de s'épancher sur la question. Qu'il ne s'était pas interrogé lui-même sur ce soudain besoin de se tirer à l'extérieur de ces quatre murs, de s'enfiler quelques verres - sans doute pas plus de deux bières pour commencer à dire n'importe quoi. A penser n'importe quoi. A tout, sauf à Meera.

Il avait enfilé sa plus belle chemise, celle qui était à sa taille, que Kleio lui avait offerte pour cesser de se lamenter sur sa faculté à ne pas savoir se fringuer de manière décente. Boutonnée jusqu'en haut, à l'en empêcher de respirer, il avait l'air un peu guindé en entrant dans la boîte de nuit, à avancer droit vers le bar en se faisant bousculer de toute part. Et il grognait, déjà. « Les gens pourraient regarder où ils vont quand ils dansent. Puis c'est quoi cette musique. Tu m'étonnes qu'ils aient tous l'air en pleine crise d'épilepsie, tu peux pas bouger d'une autre façon là. » Analyser les moindres détails et en tirer des conclusions rigides, c'était encore ce qui lui ressemblait le plus depuis qu'ils étaient sortis. Se hissant sur un tabouret en prenant directement place au bar, croisant ses mains en détaillant lentement ce qui les entourait, son attitude trahissait le malaise qu'il s'efforçait de camoufler. « Y'a trop de monde, non ? » Chercher une excuse pour se défiler, alors qu'il jetait un regard à Kenny, presque légèrement surpris de ne pas le voir si gêné que lui par l'atmosphère étouffante du lieu. La présence de la barmaid qui s'annonçait manqua de lui arracher un sursaut, tant la tension qui filait le long de ses nerfs s'intensifiait lentement. « Euh, j'vais prendre la même chose que lui. » Ce qui convenait à Kenny, lui conviendrait aussi. C'était ce qu'il se disait, alors qu'une précision essentielle venait brutalement lui échapper. « Enfin, tout sauf du whisky, hein. » Glissant la remarque à celui qui était le mieux placé pour savoir à quel point ç'avait pu mal se passer la dernière fois qu'il s'était osé à cet alcool là, un regard presque suppliant et sa plus belle gueule de chien battu sur les traits, Feliks dévisageait Kenny en attendant de savoir dans quel verre il allait puiser son courage. Et il allait en avoir besoin. Terriblement.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
drinking fast and then we talk slow (kenniks)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE WAY WE WERE :: Newport Beach, California :: Lower Newport Beach-
Sauter vers: